Tournez manège - Monsieur Heidfeld

Publié le par redmatt17

Nick_Imola sélectionné dans Sports et Sports mécaniques
Mais que se passe-t-il avec Nick Heidfeld? Alors qu'il a réussi, l'an passé, à clouer le bec de ses détracteurs, il se fait manger tout cru par l'ogre polonais à voiture égale cette année. On a la malheureuse impression qu'il patine dans tous les sens du terme. Analysons tranquillement la situation et voyons pourquoi la longue chute en enfer que vit Quick Nick cette année était écrite depuis 2006 au moins.

Tout commença lorsque Thiessen n'eut pas d'autre choix que de composer avec le Champion du monde 1997, j'ai nommé : Jacques Villeneuve, pour la première campagne mondiale de l'écurie BMW-Sauber. Heidfeld, protégé déclaré de la firme bavaroise voyait sa côte exploser après un brillant début de saison chez BMW.Williams en 2005. Il voyait sa liaison avec BMW écourter sa collaboration avec l'écurie Williams, lâchée par BMW à la fin de cette même saison. Qu'importe, le petit pilote allemand avait toute la confiance d'un puissant constructeur qui n'allait pas le repousser, comme Mercedes le fit au début du 21ème siècle. Bref, Nick se savait assuré d'un retour aux affaires, avec qui plus est, la préférence à son égard de son employeur. Mais voilà, arriva ce qui ne devait pas arriver. Jacques Villeneuve, le malvenu, le parasite se permet de contrecarrer les plans et d'Heidfeld et de Thiessen. Villeneuve s'impose en début de saison, non pas comme le dominateur de l'écurie, mais tout du moins l'égal de son coéquipier, en marquant de son empreinte les débuts de la nouvelle écurie (explosion médiatique à Barhain, 1er points de BMW, ...). Aïe, Heidfeld pensait, avec toutes les faveurs que l'écurie avait à son égard, plier Villeneuve plus vite que qu'il ne faut pour le dire.

La saison européenne arrive, Heidfeld est mal dans son baquet, que se passe-t-il? Qui est ce Robert Kubica (3ème pilote)? Comment vais-je faire pour m'en sortir? Villeneuve n'est pas ce pilote si mauvais et aigri qu'un de mes (rares) supporters (au hasard, il traîne peut-être ici) me décrit chaque semaine dans son courrier de fan!  Mais voilà : Imola arrive, et ayant décidé de dormir avec la fenêtre ouverte, notre Nick attrape une chiasse pas possible! Que faire, de la fièvre, des traces de freinages... Impossible de piloter dans cet état! Et Villeneuve qui fait la une de l'actualité avec l'inauguration de la place dédiée à son père (celui san qui il ne sera pas là!), et qui se montre une nouvelle fois plus rapide qu'Heidfeld lors des essais libre du samedi matin! Que va décider Nick? Tenter le tout pour le tout, pilote avec le baquet remplis jusqu'à rabord? Ou laisser sa place au 3ème pilote, qui s'est montré à l'aise vendredi lors des essais libres? Laisser Kubica tenter sa chance, ne serait-ce pas le début de la fin?

Voilà, la décision est prise, Robert est le pire ennemi de Nick, pour la simple et bonne raison que c'est le seul qui peut prendre sa place. Villeneuve, lui, c'est la valeur étalon, celui qu'il fallait épingler dès le début de saison mais qui s'accorche telle une sangsue à son (dernier) baquet de Formule 1. Celui dont personne ne voulait dans l'écurie mais qui donne entière satisfaction tant niveau des sponsors (tout le monde s'améliore, avec le temps) qu'au niveau sportif. Donc Nick s'installe dans son baquet, les jambes tremblotantes, mais la tête bien sur les épaules (il se savait condamner par Kubica, avec le temps. Tout en espérant que cela n’arrive pas avant l'horizon 2010!). Ce qui devait arriver arriva. Nick perdit le contrôle de sa F1 à Rivazza et alla se planter lamentablement dans le décor. Mais ouf, l'honneur est sauf, le polonais restera à pied ce week-end. En fin d'année, gloire à l'Allemagne, Villeneuve peut enfin être ejecté de l'écurie (Merci pour ta coopération, Jacques) et Robert nous montre toute sa détermination à son 2ème GP, à Monza, en montant sur son 1er podium. Aie, Heidfeld avait vu juste... Pourtant, une année désastreuse permet à Heidfeld de faire illusion, d'afficher une amitié avec son patron et de faire penser que la paire germano-germanique s'entend à merveille.

Et puis voilà l'année 2008. La suite,  on connaît : les pneus, le chassis. La voiture, c'est une merde en gros! Pour le moment, les dirigeants ont encore de l'estime pour le pilote qui a su se montrer assez transparent l'an passé pour se hisser discrètement (qui l’avait remarqué ? Levez la main !!!) à la 5ème place du classement des pilotes. Combien de temps faudra-t-il donc à la direction de BMW, depuis Imola 2006, pour comprendre qu'un Heidfeld sous pression se rétracte comme une pupille au soleil? (ou comme un prépuce en eau froide…)

Publié dans Formula Ouane

Commenter cet article

bertrand 12/06/2008 18:03

Mort de rire Justin, excellent

schumi84f1 12/06/2008 15:41

qui veut de lui ?
Super Aguri..... trop tard !

Justin 11/06/2008 21:47

Ils se sont gourré chez bmw, c'est heifeld qu'il fallait éjecter! Villeneuve était en train de remonter en puissance...d'ailleurs, vu ses prodiges en endurance, c'est bien la preuve qu'il a encore beaucoup à donner...Au passage, parrait que des écuries de f1 sont intéressé par lui Villeneuve à nouveau...mais il préfère se concentrer sur le Nascar...La F1, il a déjà le titre, ce serait pas un vrai racer si il s'encroutait comme schumacher dans la facilité!

Prout prout 04/06/2008 22:54

la faute aux pneus, la faute à la bagnole. excuses de losers. qu'il dégage mettre le nez dans la merde des couches de ses rejetons.